Les différents cursus scolaire après le bac

Les différents cursus scolaire après le bac

Un cursus scolaire ou un cursus universitaire est défini comme un cycle universitaire qui se termine normalement par la remise de diplôme.

cursus-scolaire-apres-le-bac.jpg

Malgré les multiples choix après le bac, un temps de réflexion est nécessaire pour affirmer un projet  cohérent afin d’éviter l’erreur d’orientation qui va couter quelques années de retard.

Cursus scolaire et priorité à l’embauche

Tout d’abord, une bonne nouvelle  s’annonce car l’ARPE, acronyme de Aide à la Recherche du Premier Emploi est programmé pour être mise en place pour compter de la rentrée universitaire 2016. L’ARPE est une aide financière pour supporter les sortants de l’université  dans la recherche du premier emploi. L’accompagnement dure 4 mois effectifs, et pour le bénéficier, l’étudiant a fini avec succès le cursus scolaire et diplômé en 2016, soit de l’enseignement secondaire (CAP, BMA, Bac Pro, etc.) pourvu que l’enseignement soit à finalité professionnelle, soit diplômé en 2016 de l’enseignement supérieur (Licence Pro, Master Pro, etc.). Une des conditions : l’étudiant était boursier au moins durant la dernière année du cursus scolaireou ayant le statut d’apprenti à faible ressource financière, ou encore l’étudiant est effectivement à la recherche de son  premier emploi. L’étudiant ayant terminé son cursus scolaire et en quête d’un premier emploi doit connaître les métiers possibles correspondants à son diplôme ainsi que le marché du travail.

Les frais scolaires de plus en plus élevé

Les frais de scolarité varient manifestement entre les pays de l’OCDE. Dans certains pays, les frais de scolarité peuvent être nuls, et dans tel cas, les taux d’accès à l’enseignement supérieur peuvent être élevés et le système d’aide financière aux étudiants est acquis. Par contre, les pays où les frais de scolarité deviennent de plus en plus élevés, il semble que les entités privées participent notoirement au financement des établissements d’enseignement supérieur.

A noter que les frais de scolarité sont plus élevés pour les ressortissants étrangers par rapport aux nationaux. A noter également que la majoration moyenne annuelle va jusqu’à 380 euros, et plus de 600 euros pour certains pays, mais c’est rare. Pour les écoles qui ne perçoivent plus de taxe d’apprentissage donc de recette en moins, c’est-à-dire que l’intégralité des ressources provient des frais de scolarité ont tendance à augmenter les frais de scolarité.